L’histoire du château

Six siècles de Coups de Cœur

1419

Le cœur en marche !

C’est en 1419 qu’Arnauton Guilhem du Vignau, nouveau Baron de Trubessé, découvre Cabidos et qu’il a pour ce lieu magique un coup de cœur. Depuis ces coteaux, exposés plein sud, se déploie face à lui la chaîne des Pyrénées. La demeure est modeste, il la transformera et en fera le Château de Cabidos, où il apposera ses armes « d’or à l’aigle de sable tenant en son bec une flèche de gueules, empennée d’argent, la pointe en haut, et empiétant une épée de gueules posée en face, la poignée de sable. Avec son timbre de baron : un casque taré de face orné de son bourrelet et lambrequins. Supporté par deux griffons »… La terre est généreuse et bien drainée, il y plantera de la vigne pour y faire un vin blanc de qualité tant apprécié à la cour d’Henri V, Roi d’Angleterre et Duc de l’Aquitaine voisine.

1554

A cœur vaillant !

En 1554 c’est à Jacques que revint le titre de Baron de Trubessé. Il y réalisa d’importants travaux au château dont il ne conserva que deux tourelles et y adjoint un corps de logis plus conforme à la vie d’une noble famille. C’est à lui que nous devons la création du vin blanc liquoreux sur les terres de Cabidos. Ses vassaux en reconnaissance de sa grande bonté le surnommèrent « l’ou gentil » (le gentil). Les générations suivantes se partagèrent entre le travail de la vigne et des terres, le service du roi et celui de l’église. Ils construisirent le chai pour conserver le produit des vignes de Cabidos.

1793

A cœur et à sang !

En 1793, pendant la Terreur de la révolution, le château de Cabidos fut pillé et incendié par une bande de révolutionnaires venue des plaines du Béarn. La Baronne de Cabidos sauva la vie de sa famille et le reste du domaine en dirigeant les sans-culottes vers les chais où leur rage se dissipa en buvant toute la production de vin du château. La tourmente passée les descendants de la famille travaillèrent à relever peu à peu le Château et ses terres. Furent réalisés notamment le jardin dans ses formes actuelles et la chapelle à la Vierge de l’Apocalypse dans la tour du château.

1972

Au cœur de la vigne !

C’est en 1972, qu’Isabelle, arrière-petite-fille de Marie-Catherine de Trubessé décida avec son époux le Comte Philippe du Cauzé de Nazelle, de venir vivre dans ce lieu magique de ses vacances de jeunesse. Vingt ans furent nécessaires pour restaurer le château et ses dépendances et replanter sur le coteau jouxtant le château vingt premiers ares de vigne avec le cépage autochtone, le Petit-Manseng. Depuis la première mise en bouteille en 1995 ce sont neuf hectares de vignes qui ont été replantées.

En 2002, un chai climatisé a été construit et en 2007 Mme Méo Sakorn-Series devient maître de chai et directrice technique. En 2017 Méo sera nommée au rang de chevalier de l’Ordre National du Mérite en reconnaissance de son travail et de son savoir-faire.

2015

Le cœur à l’ouvrage !

C’est en 2015 que la famille Alday découvre Cabidos. Face à eux, au bout d’une longue allée bordée de cyprès aux allures toscanes, se dresse la superbe et harmonieuse demeure et son jardin clos de murs centenaires classés monument historique.

Passionné d’histoire et amoureux du vin Robert Alday tombe sous le charme du château et de ses vignes. Le cépage Petit-Manseng dans son terroir historique, le savoir-faire de l’équipe en place et la recherche de l’excellence le décident à poursuivre l’œuvre entamée il y a six siècles dans le respect de la devise d’Arnauton Guilhem du Vignau « Je marche ! ».

2018

La reconnaissance du cœur !

Lors du Decanter World Wine Awards 2018, considéré comme le concours de vin le plus influent au monde, L’Or de Cabidos 2011, exceptionnelle cuvée de vin blanc moelleux, a obtenu la Médaille d’or avec une note de 96/100.

Decanter 2018

  • Médaille d’or : L’Or de Cabidos 2011 (96 points)
  • Médaille d’argent : Gaston Phœbus Doux 2014 (91 points)
  • Médaille de bronze : Les Anesses Doux 2013 (88 points)

Vignerons indépendants 2018

  • Médaille d’or : Gaston Phoebus 2014

Présent aussi au concours International Wine Challenge l’une des compétitions internationales majeures du circuit où chaque année près de 14 000 vins sont présentés, Cabidos a aussi été honoré avec une médaille d’argent et 92 points pour son Gaston Phœbus Sec 2014.

Ces récompenses, reconnaissances du savoir-faire et du travail accompli, ne sont qu’une étape vers l’excellence recherchée par la famille Alday pour ces vins blancs, sec et doux, en cépage Petit-Manseng et son vin rouge, le plus occidental du cépage Syrha.

Les archives de Cabidos